lundi, 30 avril 2018

Citoyenneté

Au pied de mon arbre …  

Le deuil nous frappe tous à un moment de notre existence. 

Tout citoyen peut choisir librement son mode de sépulture : 

- L’inhumation ; 

Ou

- La crémation. 

L'inhumation 

Tout cercueil peut être inhumé :

- En pleine terre – espace du cimetière réservée à l’inhumation des corps ou des urnes cinéraires en pleine terre pour une durée de 15 ans ;

- En terrain concédé pour 1, 2 personnes ou plus – espace du cimetière cédée par la Commune à une ou deux personnes appelée(s) concessionnaire(s). Le contrat est conclu à titre onéreux et pour une durée maximum de trente ans renouvelable ;

- En caveau pour 1, 2 personnes ou plus, … - ouvrage souterrain de la concession destiné à contenir un ou plusieurs cercueils, une ou plusieurs urnes cinéraires. Les caveaux peuvent être traditionnels ou préfabriqués. 

La crémation [i] 

A l’issue de la cérémonie de crémation, le législateur a prévu différentes destinations pour les cendres:

- La dispersion sur la pelouse du souvenir située au sein d’un espace dédié du crématorium ou de l’un de nos sept cimetières communaux ;

- Le placement de l'urne cinéraire en columbarium situé au sein d’un espace dédié du crématorium ou de l’un de nos sept cimetières communaux ;

- L'inhumation de l'urne cinéraire en cavurne au sein d’un espace dédié du crématorium ou de l’un de nos sept cimetières communaux ;

- L'inhumation en pleine terre d'une urne biodégradable, au pied d'un arbre remarquable situé au sein d’un espace dédié du crématorium ;

- La dispersion des cendres en mer territoriale belge ;

- Les cendres peuvent être mises dans une urne à la disposition des proches pour être conservées dans un endroit autre que le cimetière (domicile d’un membre de la famille) ;

- Une partie symbolique des cendres du défunt peut être confiée, à leur demande, au conjoint, au cohabitant légal et aux parents ou alliés au premier degré. Ces cendres sont déposées dans un récipient fermé et transportées de manière digne et décente. Cette disposition n’est pas applicable aux fœtus.

- La dispersion en terrain privé, moyennant l’autorisation du propriétaire du terrain privé. Cette dispersion ne peut toutefois se faire sur le domaine public ;

- Une inhumation en terrain privé, moyennant l’autorisation du propriétaire du terrain privé. Cette dispersion ne peut toutefois se faire sur le domaine public. Il convient de rappeler aux familles que si le choix de l’inhumation en terrain privé a été retenu, l’usage d’une urne biodégradable est obligatoire. 

La déclaration des dernières volontés

La déclaration de destination des dernières volontés et/ou du choix du rite confessionnel ou non confessionnel pour les obsèques et informant de l’existence d’un contrat d’obsèques, formulaire qui peut être retiré auprès du service "Etat civil - Population" de la commune d'Estaimpuis, doit être déposée auprès de l’Officier de l’état civil du domicile actuel de la personne. En cas de changement d’adresse, la commune d’origine transfère l’éventuelle déclaration de dernières volontés à la nouvelle commune.  

A défaut d’être réalisée par le déclarant avant son décès, la déclaration est faite par le récipiendaire et les ayants-droit du défunt. 

Pour tout renseignement : 

* Monsieur Claude STEURBAUT

Chef du Service « Etat civil – Population »

Rue Berne, 4 à 7730 Leers-Nord - Estaimpuis

Tél. : 056-48.13.48

Claude.steurbaut@estaimpuis.be

 

* Madame Ilse BUYENS

Gestionnaire

Crématorium « Les Blancs arbres »

Rue des Blancs Arbres, 1A à 7911 Hacquegnies - Frasnes-lez-Anvaing

Tél. : 069-66.99.40

crematorium@ideta.be

http://www.crematoriumlesblancsarbres.be

 

* « Les arbres du Souvenir »

Fondation d’utilité publique et a.s.b.l.

Vivre le deuil au cœur de la nature

Rue Grand'Rue, 70 à 1341 Céroux-Mousty

Tel. : 0494-87.78.11 

info@arbresdusouvenir.be

http://www.arbresdusouvenir.com/ 

 

[i] En 1990, il y avait plus ou moins 4 000 crémations, ce chiffre atteignait plus de 8 000 crémations en 2002 et, un peu plus de 15 000 crémations en 2015.

00:40 Écrit par Jean-Michel NOTTEBAERT dans 03 - Citoyenneté | Lien permanent |  Facebook | |