mardi, 20 février 2018

Activités

 Co-construisons l'entité de demain !

PS-LB Estaimpuis, Isabelle CABUSAT, Jean-Michel REHEUL, Dominique DEBRAUWERE, Olivier LOWAGIE, Laurent DUPONT, Serge HUSTACHE, Benoît Z, Véro, Annick BRATUN, Frédéric DEBAISIEUX, Martine VANDENBUSSCHE,

 

Pardonner, Dominique PATTE, psychothérapeute, mercredi21 février 2018, 19 h 30, Maison de la Laïcité, Mouscron, Estaimpuis, Comines,

 

La vie sous terre, Cercles des naturalistes de Belgique, jeudi 22 février 2018, 18 h 30, Néchin, Estaimpuis, Maison de l'Environnement,

 

20180222- Alcool ....jpg

 

Repas solidaire, dimanche 4 mars 2018, Christine KORSONSKY, Néchin,

16:30 Écrit par Jean-Michel NOTTEBAERT dans 06 - Activités | Lien permanent |  Facebook | |

Jobs d'ici et d'ailleurs ...

Sélection comparative d'IT Project Managers (m/f/x) (niveau A2), francophones, pour le SPF Stratégie et Appui - DG Persopoint 

Numéro de sélection : AFG18025

Vous pouvez poser votre candidature jusqu'au 28/02/2018 via www.selor.be

La description de fonction (reprenant le contenu de la fonction, les conditions de participation, la procédure de sélection, ...) est disponible auprès de Selor via www.selor.be

Pour la retrouver, veuillez indiquer le numéro de la sélection dans le moteur de recherche.

Une liste de 10 lauréats maximum, valable 1 an, sera établie après la sélection.

Outre cette liste des lauréats, une liste spécifique des lauréats (qui reste valable 4 ans) présentant un handicap est établie. 

Pour tout renseignement : 

Sélection comparative d'IT Project Managers (m/f/x)

16:25 Écrit par Jean-Michel NOTTEBAERT dans 02 - Jobs d'ici et d'ailleurs ... | Lien permanent |  Facebook | |

lundi, 12 février 2018

Citoyenneté

Motion du Collège communal d’Estaimpuis concernant le projet de loi autorisant les visites domiciliaires

- Considérant le fait que la Commission de l’Intérieur de la Chambre a examiné le mardi 23 janvier 2018 le projet de loi qui autorise les visites domiciliaires en vue d’arrêter une personne en séjour illégal ;

- Considérant le fait que la loi offre déjà aux forces de sécurité tout le loisir d’intervenir et de contrôler toute personne susceptible de nuire à l’ordre public ;

- Considérant que le projet de loi vise à modifier la loi de telle sorte que les juges d’instruction soient placés dans la quasi obligation de permettre ces visites domiciliaires ;

- Considérant que le domicile est inviolable selon l’article 15 de la Constitution, que les exceptions à l’inviolabilité du domicile sont strictes et que le juge d’instruction n’ordonne une perquisition que dans le cadre d’une infraction ou d’une instruction pénale et non d’une procédure administrative ;

- Considérant que la Cour constitutionnelle, dans son récent arrêt 148/2017 du 21 décembre 2017 censure certaines dispositions de la loi Pot-pourri II, et annule précisément la possibilité de procéder à une perquisition via une mini-instruction en ces termes :

« En raison de la gravité de l’ingérence dans le droit au respect de la vie privée et dans le droit à l’inviolabilité du domicile, la Cour décide que la perquisition ne peut, en l’état actuel du droit de la procédure pénale, être autorisée que dans le cadre d’une instruction. Permettre la perquisition via la mini-instruction dans le cadre de l’information sans prévoir des garanties supplémentaires pour protéger les droits de la défense viole le droit au respect de la vie privée et le droit à l’inviolabilité du domicile. » 

- Considérant que le projet de loi stigmatise les personnes en situation de séjour illégal en supprimant les droits de la défense les plus fondamentaux et en assimilant une procédure administrative à une procédure pénale ;

- Considérant que le droit au respect de la vie privée et le droit à l’inviolabilité du domicile sont des principes fondamentaux que de nombreuses générations ont défendus ;

Le Collège communal d’Estaimpuis,

- Invite le Parlement fédéral à rejeter le projet de loi autorisant les visites domiciliaires en vue d’arrêter une personne en séjour illégal ;

- Invite de Gouvernement fédéral à reconsidérer sa position au regard des différents avis émis jusqu’à présent par le Conseil d’Etat, l’Ordre des avocats, l’association syndicale de la magistrature et différentes organisations de défense des droits des citoyens (CNCD 11.11.11, Ligue des Droits de l’Homme, Ciré, CSC, FGTB, …).

- Charge le Député-Bourgmestre de transmettre cette motion à :

- Monsieur le Président de la Chambre des Représentants ;

- Madame la Présidente du Sénat ;

- Monsieur le Premier ministre ;

- Monsieur le Ministre de l’Intérieur ;

- Monsieur le Ministre de la Justice 

11:30 Écrit par Jean-Michel NOTTEBAERT dans 03 - Citoyenneté | Lien permanent |  Facebook | |